Interview de Raphaël Gorgé, Président Directeur Général du Groupe Gorgé

Interview de Raphaël Gorgé, Président Directeur Général du Groupe Gorgé

Interview parue le 09 Juillet 2019 dans la lettre SDBR N°219

SDBR : Quelles sont les activités du groupe Gorgé* ?

Raphaël Gorgé : Groupe Gorgé est une ETI indépendante créée par mon père, Jean-Pierre Gorgé, en 1990 et aujourd’hui cotée sur Euronext Paris. Nous sommes présents dans des industries de haute technologie, avec 3 domaines d’activité : les systèmes intelligents de sûreté avec ECA Group, la protection des installations à risques avec Baumert, Seres technologies, CLF Satrem et Van Dam, enfin, depuis 2013, l'impression 3D avec Prodways Group. Le Groupe Gorgé a réalisé un chiffre d’affaires de 296M€ en 2018, grâce à 2000 collaborateurs et une présence dans près de 10 pays.

SDBR : Quelle est la part d’ECA Group dans l’ensemble Groupe Gorgé ?

Raphaël Gorgé : L’apport d’ECA Group au chiffre d’affaires de notre Groupe est actuellement d’environ 36%. ECA Group a réalisé un chiffre d’affaires 2018 de 102M€ et nos prévisions étaient une progression de 5% sur l’année 2019, pour atteindre un chiffre d’affaires de l’ordre de 107M€. Le 22 mai 2019, le consortium Belgium Naval & Robotics, composé de Naval Group et ECA Group, a reçu la notification  d’un  contrat  de  fourniture  de  douze  navires  de  chasse  aux  mines  aux  marines  belge  et néerlandaise. Equipés au total d’une centaine de drones, constituant une dizaine de systèmes de drones (toolboxes), six navires sont destinés à la marine belge, les six autres seront livrés à la marine néerlandaise. C’est un contrat de 450M€ sur 10 ans pour ECA Group. Le programme va débuter par une phase de design d’environ 3 ans, avant la phase de production et de livraison des systèmes de drones. Le chiffre d’affaires constaté par ECA Group devrait être supérieur à 5M€ dès 2019, atteindre entre 15 et 20M€ en 2020, être proche de 40M€ en 2021 et s’établir entre 50 et 100M€ par an les cinq années suivantes. Le carnet de commandes d’ECA Group est à ce jour à un niveau historique, supérieur à 500M€. L’objectif d’une croissance du chiffre d’affaires de 5% en 2019 devrait donc être nettement dépassé.

SDBR: Ce contrat va t-il faire changer le groupe ECA de dimension ?

…./….

Read More

Interview de Jean-François Delepau, PDG de LYNRED

Interview de Jean-François Delepau, PDG de LYNRED

Interview parue dans la lettre SDBR du 23 Juillet 2019

SDBR : Vous avez dévoilé le 1er juin le nom de la nouvelle entité réunissant Sofradir et Ulis : LYNRED. Pourquoi ce nom ?

Jean-François Delepau : Il fallait un nom fédérateur pour concrétiser la fusion de Sofradir et Ulis et trouver un nom n’a pas été si simple. « Red » fait bien sûr référence à la détection infrarouge, notre cœur de métier, et « Lyn » est le début de « lynx » qui est un animal connu pour la qualité de sa vue, pour son agilité et pour sa puissance. Le logo de Lynred exprime la précision, l’accompagnement, la coopération des équipes, la protection, la confiance et la vision à travers l’œil déjà présent dans nos précédentes signatures graphiques. LYNRED devient le nom de la nouvelle entité née de la fusion, mais Sofradir et Ulis vont rester des marques produits pendant quelques temps, le temps que nos clients aient intégré ce nouveau nom fédérateur. Nous avons participé depuis 2012 à la rationalisation des technologies infrarouges en France, en intégrant notamment des technologies qui avaient été développées par nos actionnaires Thales et Safran, et aujourd’hui toutes les technologies infrarouges de France sont au sein de LYNRED. LYNRED devient donc le deuxième acteur mondial sur chacun de ses deux créneaux et représente 18% du marché mondial. L’entreprise compte 1000 collaborateurs, pour l’essentiel basés à Grenoble, et réalise 225M€ de chiffre d’affaires : 43% dans la Défense, 34% dans l’Industrie, 12% dans l’Aéronautique civile et le Spatial, et 11% pour des produits grand public. …/…

Read More

Interview de Jacques HOGARD Président du Groupe E.P.E.E.

Interview de Jacques HOGARD Président du Groupe E.P.E.E.

SDBR : Voilà près de 15 ans que vous avez fondé EPEE**. Comment jugez-vous cette aventure ?

Jacques Hogard : C’est en effet une véritable aventure que celle qui consiste à passer du monde militaire au monde de l’entreprise et des affaires ! En ce qui me concerne, cette aventure n’a, certes, pas toujours été facile, mais elle a été et est toujours passionnante ! Il est certain qu’être son propre patron et se lancer sans regarder en arrière dans l’entreprenariat, avec tout à inventer, à bâtir, à développer est exaltant. Le faire en cohérence avec sa vie antérieure, dans la continuité avec les objectifs et les valeurs qui sont celles du métier de Soldat, la rend encore plus motivante. Avec mon associé et ami Patrick Vaugien, nous avons bien évidemment fait évoluer EPEE au fil du temps, pour nous efforcer  de mieux correspondre aux contraintes du marché et aux attentes de nos clients. C’est ainsi que nous avons scindé la maison en deux entités : EPEE consacrée à l’intelligence stratégique, à la gestion de crise et à la diplomatie d’entreprise ; et parallèlement, ESEI dédiée au conseil et accompagnement en sûreté des entreprises à l’international. C’est notre positionnement depuis 2011.

Read More

Interview du Vice-Amiral d’Escadre Arnaud Coustillière

Interview du Vice-Amiral d’Escadre Arnaud Coustillière

SDBR : 16 mois après votre entrée en fonction comme DGSI du MINARM, vous venez d’être désigné « DSI de l’Année 2018 dans la catégorie DSI Orchestrateur » par le magazine IT for Business ! Est-ce la reconnaissance de la révolution numérique du ministère des Armées ?

Arnaud Coustillière : La ministre des Armées m’avait donné un mandat clair, que j’ai débuté par la rédaction d’un document, « Ambition numérique du ministère » sorti en novembre 2017. Ce document s’est traduit dans un plan d’actions de la transformation numérique* du ministère des Armées, appelé « Defense Connect », miroir de celui de l’État, établi dans le cadre de la démarche « Action Publique 2022 » sous la marque « France Connect ».

Read More

Interview d’Alain Bouillé - Président du CESIN

Interview d’Alain Bouillé - Président du CESIN

SDBR : Le CESIN** vient de publier son enquête annuelle. Que faut-il en retenir ?

Alain Bouillé* : Bien que moins médiatisées, les cyber-attaques continuent de frapper les entreprises et huit sur dix continuent d’être touchées chaque année, l’usurpation d’identité étant le mode d’attaque le plus fréquent. Cloud et IoT présentent des risques accrus avec la transformation numérique.

Read More