75ème Anniversaire du « D » DAY

75ème Anniversaire du « D » DAY

La Baie du Cotentin commémorera, en juin 2019, le 75e Anniversaire du Débarquement en Normandie, à Carentan, Utah Beach, Sainte Mère Église, Sainte Marie du Mont, etc. Le 6 juin se dérouleront de nombreuses commémorations en présence de différents chefs d’État. Aux côtés des derniers vétérans, présidents et ministres du monde entier répondront à l’invitation de la France et les grands médias couvriront largement l’événement. La cérémonie internationale se déroulera à Courseulles-sur-Mer, sur le secteur canadien de Juno Beach*.

Les oubliées du 06 juin 1944 : les îles anglo-normandes

Jersey, tour d’observation bunkerisée

Jersey, tour d’observation bunkerisée

Situées face à la côte ouest du Cotentin, les Anglo-normandes sont composées de onze petites îles dont les principales sont : Guernesey, Jersey, Aurigny et Sark. Ces îles appartiennent à deux bailliages indépendants : Guernesey et Jersey. L’archipel recouvre environ 220km² au total. On y parle l’anglais et le patois (mélange de vieux français et d’anglais totalement incompréhensible pour un touriste).

Le 10 Mai 1940, les troupes allemandes envahissent la France, qui sera submergée en 1 mois et 12 jours ! A partir du 23 mai, 338.000 soldats britanniques (plus 125.000 soldats français) rembarquent péniblement dans la poche de Dunkerque, évitant ainsi l’anéantissement total des troupes britanniques. Cherbourg tombe le 19 juin 1940. Alexandre Coutanche, gouverneur de Jersey, et Ambrose Sherwill, bailli de Guernesey, se renseignent début juin auprès de la Grande-Bretagne pour savoir si les îles sont menacées, quelles mesures sont à prévoir et, surtout, s’il faut les évacuer. Mais les îles ne paraissent pas importantes d’un point de vue politique et militaire aux yeux de Winston Churchill, c’est pourquoi War Office et Home office les encouragent à procéder uniquement à la démilitarisation des îles. Les autorités de l’Archipel démilitarisent donc les îles le 18 juin et des bateaux anglais sont mis à disposition des habitants qui souhaitent être évacués vers l’Angleterre. Le 28 juin 1940, les Allemands envahissent les îles de la Manche, il s’agît de l’opération « Grüne Pfeile » (Flèche Verte) : n’étant pas au courant de la démilitarisation de l’archipel, ils bombardent inutilement les ports de Guernesey et de Jersey.

Les îles anglo-normandes sous l’occupation allemande

Fort Hommet à Guernesey, Îles anglo-normandes

Fort Hommet à Guernesey, Îles anglo-normandes

La moitié de la population de Jersey quitte l’ile entre le 18 et le 28 juin, Aurigny se vide complètement de ses habitants, mais seul un quart des habitants de Guernesey embarque pour l’Angleterre. Les relations avec l’occupant furent d’abord courtoises et, comme ailleurs, certains s’engagèrent dans une franche collaboration mais, assez vite, les Allemands se montrèrent sous leur vrai jour et la relation entre îliens et troupes allemandes changea de nature : apparition d’une défense passive et obscure pour défier l’occupant**. En octobre 1941, Hitler ordonne de transformer les îles anglo-normandes en « Gibraltar de la Manche » avec la construction du mur de l’Atlantique. Dans le but de faire venir des prisonniers d’ailleurs, quatre camps de concentration sont construits sur l’île d’Aurigny. Ils sont liés au camp de Neuengamme en Allemagne et exploitent plusieurs milliers de prisonniers de guerre, principalement d’origine russe et polonaise, contraints de collaborer avec les allemands à la construction de blockhaus servant de fortification des îles anglo-normandes. Ces prisonniers sont maltraités, sauvagement battus et souvent exécutés sans raison. Sur les 40.000 travailleurs recensés, il n’en restera que 245 à la fin de la guerre…

“Liberation Day” à Guernesey, 09 Mai 2019, Îles anglo-normandes

“Liberation Day” à Guernesey, 09 Mai 2019, Îles anglo-normandes

Les fortins, construits au XVème siècle puis renforcés au XVIIIème siècle pour servir de défenses contre les Français, sont réutilisés par les troupes allemandes comme base de construction de nombreux blockhaus, hideux mais redoutablement efficaces, si tant est qu’ils auraient pu servir contre un débarquement allié (ce qui ne fut pas le cas). La vie sous l’occupation allemande devient vite pesante, du fait des nombreuses interdictions qui ont été instaurées et de l’isolation des îles, occupants et occupés se retrouvant vite exposés aux mêmes difficultés : la nourriture se résume à des navets et à des pommes de terre (dont on conserve même les épluchures), les animaux domestiques, qui n’avaient pas été tués, sont mangés ou volés par des soldats affamés, etc. Le style d’occupation change radicalement en 1942 avec l’arrivée de la Gestapo et des soldats SS. On estime la présence allemande à environ 37.000 durant ces 5 ans dans tout l’archipel. Alors que la Normandie était libérée depuis près d’un an, les iles anglo-normandes durent attendre la capitulation des troupes allemandes pour enfin célébrer, le 9 mai 1945 (un jour après le reste de l’Europe !), la Victoire à laquelle elles ont participé par l’engagement de leurs habitants aux cotés des troupes alliées et par le sacrifice de nombreux îliens dans les camps de concentration et les camps de travail allemands.

* http://www.plagesdu6juin1944.com/accueil/l-actu-du-75eme-anniversaire-du-jour-j.html

* cet aspect est le sujet du livre d’Annie Barrows et Mary Ann Shaffer et du film qui en a été tiré : « The Guernsey literary and potato peel pie society ». https://www.youtube.com/watch?v=HTDNGv61-Dk

Crédits photos Alain Establier

Lettre SDBR du 06 Juillet 2010

Lettre SDBR du 06 Juillet 2010

Lettre SDBR - 20 Avril 2010

Lettre SDBR - 20 Avril 2010